Partagez | 
 

 Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Demeure Familiale : London.
Emploi/Métier : Officiellement, archiviste des Nightshade et ébéniste. Officieusement... Beaucoup plus.
Emploi du Père : Dirigeant d'une entreprise d'orfèvrerie, de métallurgie et ébéniste.
Messages : 151
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Mar 9 Sep - 17:32


Let's play today darling...

Sa soeur... Manque d'air. Gorge qui se resserre. La retrouvaille des indices... Manque d'air. Poumons qui se bloquent. Sa soeur aînée morte... Manque d'air. Lèvres ouvertes qui essaient de rassembler l'oxygène. Sa soeur morte pendant qu'il cherchait un moyen... Manque d'air. Mains qui grattent frénétiquement son cou. Sa soeur morte pendant qu'il cherchait un moyen de la revoir... Manque d'air. Corps recroquevillé, tête entre ses deux genoux, jambes sous les draps.

Lorsqu'enfin sa gorge se desserra, qu'il put respirer à nouveau normalement et calmement, ses yeux s'ouvrirent. Toujours se réveiller de cette façon et sans faire le moindre bruit... Il regarda alors à ses côtés, voyant un jeune homme brun qui fixait le visage inexpressif de son amant. Julian ferma les yeux un bref instant et se leva. Plus exactement, s'extirpa des couvertures et alla dans la salle de bain se passer de l'eau froide sur le visage, avant de tout simplement faire sa toilette matinale. Puis aller s'habiller, sans aucune pudeur. Qui aurait été inutile, vu qu'Edward connaissait son corps de long en large. Une fois habillé et son chapeau posé méthodiquement sur sa tête, il sortit sur le balcon et alla s'adosser sur le garde-corps en pierre. Seulement là, il sortit son pendule pour le refermer et le ranger aussitôt, laissant simplement une chaînette d'or traînasser sur son veston bleu nuit – vu qu'il avait enfilé son ensemble bleu nuit aujourd'hui –. Quelque chose clochait ? Seulement le fait que Julian n'avait pas donné à Edward l'habituel « baiser-réveil » du matin.

Il était huit heures trente. Et les pulsions de notre Platiné lui dictaient bien qu'elles ne voulaient se remplir la panse comme à l'accoutumée. Lesdites pulsions, espiègles bien évidemment, avaient comme une envie... Désagréable, pour les domestiques dans tous les cas. Un sourire taquin vint étirer ses lèvres et briser son inexpression. Parfaitement, aujourd'hui il allait prendre son petit-déjeuner dans la cuisine même ! Alors qu'il se dirigeait déjà vers la porte, il ralentit pour s'arrêter à mi-chemin, au niveau de son lit à baldaquin. Et puis... non. Ce n'était pas aussi drôle que cela aurait dû l'être... Mhm... Plongé dans une intense réflexion, l'inexpression de Julian revint au galop. Il chassa, comme à l'accoutumée encore une fois, les souvenirs de sa soeur qui allaient émerger dans son inconscient et se concentra profondément.

Et si... Hm... Oui, après tout pourquoi pas ? Et si il allait prendre son petit-déjeuner en jetant son dévolu sur les cuisiners, avec Edward ? ... Et qu'ils s'amusaient ensuite à compter le nombre de Butlers et de Maids qu'ils arrivaient à mettre en dérision, et aussi des membres des six familles parce que c'était plus drôle ainsi, avant qu'Ed' ne retrouve Ju', ou inversement... ? Pour le coup, Julian fit preuve d'une grande impolitesse pour son rang – ce dont il se fichait passablement – et se retourna vers son amant pour lui exposer son idée sans les formules protocolaires ( "bonjour" et caetera... ), son inexpression le quittant dès le second mot prononcé, laissant place à l'espièglerie qui était la caractéristique par excellence du Platiné.

- Et si tu perds... Mhm..., commença-t-il avant de prendre un temps de réflexion. Si Ed' perdait... Il fallait qu'il trouve quelque chose qui allait le motiver... Un sourire joueur s'agrandissant sur son visage, il reprit. Si tu perds, disais-je donc, interdiction de me toucher durant toute cette journée.

Ceci fait, Julian se dirigea vers la porte et, avant de l'ouvrir, attendit son amant.
Code de Frosty Blue de Never Utopia


H.R.P:
 

_________________



Dernière édition par Julian Nightshade le Mer 10 Sep - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Age : 28
Demeure Familiale : Londres
Emploi/Métier : Dirige officieusement l'entreprise familiale.
Emploi du Père : Possède une entreprise de jouet.
Messages : 121
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Mer 10 Sep - 8:05

Feat


Julian Nightshade
Quand deux diablotins jouent à cache-cache...

Se réveiller à la vision d'un Julian prostré, visiblement en proie à des visions cauchemardesques était possiblement ce qu'Edward détestait le plus. Voir le corps tendu de son amant encore endormi alors que celui-ci souffrait sans pouvoir rien faire était frustrant. Cela donnait toujours à Edward un sentiment d'impuissance, qu'il haïssait par dessus tout. Malheureusement, il n'y pouvait rien. La seule solution envisageable aurait été de changer de lit mais cela inclurait la perte des plaisirs nocturnes. Plaisirs auxquels Edward ne renoncerait pour rien au monde. Julian était tentation parmi les tentations et Edward se savait incapable de résister au désir que son amant éveillait en lui. Il avait donc accepté qu'il dusse regarder Julian souffrir à son réveil, impuissant et immobile.

A son côté, le corps de Julian se détendit et le jeune homme ouvrit les yeux. Leurs regards se croisèrent mais ils n'échangèrent aucune parole. Puis Julian s'extirpa des draps et se rendit dans la salle de bain. Laissé seul, Edward laissa son visage s'enfoncer dans son oreiller, les yeux clos. Il n'avait jamais réussi à déterminer si Julian faisait exprès de ne pas se rendre compte qu'Edward était au courant des cauchemars qui l'assaillait ou pas. Il fallait se rendre à l'évidence, il aurait été difficile pour Edward de l'ignorer vu la fréquence de ces cauchemars. D'autant plus qu'il avait révélé son manque d'ignorance sur ce point lorsqu'il s'était enquis auprès de Julian de la raison de ses cauchemars. Julian n'avait pas souhaité répondre et Edward avait respecté son silence. Il le respectait encore. Mais cela ne l'empêchait pas de détester le fait que Julian ne lui faisait pas assez confiance pour lui dire. Bien entendu, ce n'était pas uniquement un problème de confiance. Mais le fait était que Julian refusait de lui dévoiler la nature de ce qui le démangeait. Edward ne pouvait se cacher que cela était la cause d'un certain ressentiment à l'égard de son amant.

Il entendit plus qu'il ne vit, Julian revenir dans la chambre et ouvrit la porte du balcon. Edward releva la tête à demi, assez pour pouvoir jeter un regard lourd de reproches à son amant. Passait encore le fait qu'il ne lui disait rien, il attendait encore son baiser matinal qui apparemment ne viendrait pas. Soupirant bruyamment pour faire connaître son déplaisir, il se leva à son tour et entreprit de s'habiller. Une fois vêtu d'un costume noir avec veston or, il regarda à nouveau son amant. Celui-ci n'avait pas bougé. Il était toujours dos à Edward, accoudé au balcon. Réprimant un nouveau soupir, Edward alla se placer derrière le jeune homme blond.

Il n'eut pas à attendre très longtemps, car Julian se retourna presque aussitôt, une expression espiègle au visage. Reconnaissant l'expression pour ce qu'elle était, Edward ne put s'empêcher de sourire et prêta son attention à son amant qui lui expliquait son idée. Une fois le jeu expliqué, car il s'agissait bien d'un jeu, Julian prit un air pensif.

"Et si tu perds... Mhm..." commença le jeune blond.

Edward leva les yeux au ciel avec humour. Voici venu le moment où Julian trouvait une punition exécrable dans le cas où il perdait afin de le motiver. D

"Si tu perds, disais-je donc, interdiction de me toucher durant toute cette journée." annonça-t-il enfin, un sourire joueur aux lèvres.

Les yeux d'Edward s'agrandirent sous l'effet de la surprise avant de se faire menaçant. Un sourire promettant beaucoup de douleur aux lèvres il marcha à pas lents vers Julian qui s'était placé à côté de la porte ouverte. Lorsqu'il fut nez à nez avec son amant, Edward le plaqua violemment contre le mur et pressa ses lèvres contre celle du blond. Il lui mordilla la lèvre inférieure pour l'obliger à desserrer les dents afin qu'il puisse insérer sa langue dans la bouche de son partenaire. Il s'éloigna après plusieurs minutes, satisfait de la teinte rouge écrevisse du visage de Julian. Afin de marquer le coup, il plaça vivement ses lèvres sur la peau blanche du cou de Julian et la mordit arrachant un bruit étranglé à jeune homme blond. Edward relâcha son amant avec un sourire moqueur et s'éloigna de quelque pas.

"Une interdiction de te toucher pendant une journée..." fit-il d'un air faussement pensif, un sourire narquois aux lèvres. "Je me demande qui en souffrirai le plus."

Sur ces mots, il dépassa Julian et quitta la pièce. Il dédia un sourire machiavélique à la jeune servante, rouge pivoine qui n'avait visiblement rien manqué la scène. Il semblait qu'il possédait déjà l'avantage. Il se dirigea vers la cuisine à pas léger, souriant radieusement. La journée s'annonçait divertissante.

Code de Frosty Blue de Never Utopia

HRP:
 

_________________


Dernière édition par Edward Ravenfell le Jeu 18 Sep - 8:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Demeure Familiale : London.
Emploi/Métier : Officiellement, archiviste des Nightshade et ébéniste. Officieusement... Beaucoup plus.
Emploi du Père : Dirigeant d'une entreprise d'orfèvrerie, de métallurgie et ébéniste.
Messages : 151
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Mer 10 Sep - 12:14


The promise under the game...

Julian, perdu dans ses pensées qui devinrent très vite espiègles et emblématiques de son tempérament casse-cou, ignora délibérement les multiples réactions de son amant. Réactions très explicites quant au fait que quelque chose ne plaisait pas à Ed', ce dont il fit abstraction royalement en lui exposant son idée divertissante du jour. Et puisque cela ne suffisait pas, il fallait également des enjeux, sinon tout le charme du jeu se perdait. Ceci dit, il s'approcha de son amant – qui avait les yeux étonnés, bon sang que cette vision était plaisante – pour finalement se détourner et se diriger vers la porte. Il ne vit pas le sourire fourbe et sournois qui disait qu'Ed' avait plus d'un tour dans son sac, mais le devinait. Après tout, le Brun n'allait pas changer en l'espace de quelques secondes n'est-ce pas.

Lorsque le Platiné se retourna, au niveau de la porte, c'était pour voir son amant s'avancer à pas lents vers lui. Ah... Monsieur tenait donc autant à son baiser-réveil ? Un sourire joueur aux lèvres, le blond le regarda s'avancer, sachant très bien que le brun aurait ce qu'il voulait. Mais... Pas aussi facilement cette fois, pas question. Telle fut sa pensée quand Ed' le plaqua violemment contre le mur. Le simple contact des lèvres du Brun manqua de le faire fondre, mais il poussa un grognement désapprobateur. Il avait dit non, que diable. Mais vraiment... Une simple et légère morsure le fit basculer vers un baiser langoureux de quelques minutes. Et que, porte entrouverte, une servante passait bien évidemment par là. Le rouge monta aux joues de Julian et son inexpression vint se loger sur son visage. Vision singulière pour le moins... Vie privée, sphère intime, autant d'expressions qu'il ne connaîtra jamais avec son amant. Il s'était amélioré, il n'y avait qu'une personne aux alentours... Ses pensées divaguèrent, quand il s'arrêta sur sa résolution.

Pas aussi facilement, avait pensé Julian... Il fallait qu'il revoie sa notion de « facilement », dites donc... Il ne tiqua pas quand son amant reprit ses paroles. La suite, en revanche, fit troquer ses rougeurs contre son léger sourire espiègle.

- Je me demande qui en souffrirait le plus. , acheva-t-il avec un sourire narquois.
- Je me demande surtout qui tiendra le plus longtemps... , répliqua la voix sarcastique, faussement énigmatique, de Julian.

La servante, rouge pivoine, bégaya les paroles protocolaires que Julian lui rendit dans une révérance des plus courtoises. Il suffisait de le connaître pour savoir que ce geste montrait à quel point il se payait de la tête de la pauvre Maid qui n'y était pour rien. Il descendit donc vers les Cuisines. Première partie du jeu, celui qui embêtait le plus de cuisiniers. Deuxième partie... Cache-cache. Parfois, Julian se demandait pourquoi il posait ce genre de défis à Edward, en sachant que ce dernier l'emportait toujours. ... Sauf une fois, celle où Julian avait provoqué la jalousie d'Edw... Tiens ? Son inexpression prit le pas sur son visage et ses gestes, et il dépassa son amant de sa démarche fluide et rapide. Tiens, en effet...

Arrivé aux cuisines, il suscita la surprise de plusieurs Butlers et Maids, étant donné que le petit-déjeuner était d'ordinaire pris dans les appartements des Lords et Ladies. Julian regarda autour de lui, tira une chaise en bois, et s'assit. Non sans placer stratégiquement sa chaise de façon à ce qu'elle gênât les allées et venues du personnel, sans qu'un domestique ne se décide à le lui dire. Il regarda autour de lui, et, finalement, désigna du menton un cheesecake dûment préparé, avant de le demander purement et simplement. Avec une politesse sarcastique, of course. Ce fut lorsque son petit-déjeuner agrémenté de la pâtisserie se posa devant lui qu'Edward passa dans son champ de vision. Le cache-cache n'avait pas encore commencé... Le défi, en revanche, l'était. Il picora dans son assiette, assis en gênant plus le passage qu'il ne le faisait déjà, si cela était toutefois possible.

- Le sommeil est une douceur inaccessible..., marmonna-t-il à Ed'.

C'était la seule façon pour Julian de signifier à son amant qu'il ne parlerait pas de ses cauchemars, pour l'instant... Mais que, peut-être, il pourrait potentiellement en parler... Si Ed' gagnait ce défi. Pour l'heure, faire tourner en bourrique les cuisiniers et cuisinières, et bientôt, tout le Manoir suivra. Des diablotins sont certes très taquins, ils ont aussi besoin de manger le matin...
Code de Frosty Blue de Never Utopia


H.R.P:
 

_________________



Dernière édition par Julian Nightshade le Mer 10 Sep - 15:39, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Age : 28
Demeure Familiale : Londres
Emploi/Métier : Dirige officieusement l'entreprise familiale.
Emploi du Père : Possède une entreprise de jouet.
Messages : 121
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Mer 10 Sep - 14:05

Feat


Julian Nightshade
Quand deux diablotins jouent à cache-cache...

Alors qu'il commençait déjà à s'éloigner vers le point de départ du jeu: les cuisines; Edward entendit la réplique de son amant à sa propre provocation. 'Qui tiendra le plus longtemps?'. Un rire doux lui échappa. Bien évidemment, tout paraissait jouer en sa défaveur. Ce que Julian ne savait probablement pas, étant donné qu'Edward ne lui avait jamais montré se côté de lui-même, c'est qu'il pouvait se montrer patient. Ou plutôt que patient, il savait se faire désirer. Ne pas toucher Julian serait certainement une horrible punition, s'il le considérait en tant que tel. Mais s'il prenait le problème en sens inverse, ce serait plutôt amusant. Parce qu'après tout Julian aurait le droit de le toucher, non?

Edward arqua un sourcil lorsque Julian le dépassa juste avant qu'ils n'atteignent les cuisines. Monsieur souhaitait prendre de l'avance? Et bien qu'il la prenne. Sans aller jusqu'à dire qu'il n'avait pas envie de jouer, Edward montrait toujours moins d'enthousiasme que Julian et ne se décarcassait pas pour des avoir des avantages mineurs. Il se contenta donc de suivre son amant dans la pièce pleine de serviteurs à une allure régulière.

Contrairement à Julian qui s'était assis à la table, tout en prenant soin de se mettre en travers de la route du personnel, Edward choisit de se balader dans la cuisine. Il déambula, d'un plat à l'autre, faisant mine de réfléchir à ce qu'il souhaitait manger. Nonchalamment, il prenait l'intégralité des passages étroits de la cuisine, s'excusant jovialement lorsqu'un serviteur lui demandait de le laisser passer. Il s'écartait alors avec une lenteur appliquée avant de retourner mine de rien à ses 'réflexions'. De temps à autre, il se plaçait derrière une servante ou un de ses collègues masculins et se penchait par dessus leur épaule afin de 'voir ce qu'ils étaient en train de faire'. La proximité soudaine avec le jeune Lord en dérangeait plus d'un, homme comme femme. Les dames et demoiselles si elles trouvaient le contact gênant en ressortait toutes troublées. Les hommes quant à eux se figeaient, car connaissant les préférences sexuelles du Lord, ils pensaient avoir raison de craindre pour eux-mêmes.

Une fois qu'il eut laissé derrière lui une dizaine de servantes prêtent à s'évanouir et quelques cuisiniers paniquant, Edward jeta son dévolu sur une assiette garni de bacon, de boudin noir et d’œufs, le tout accompagné d'une salvatrice tasse de thé. Son choix fait, il alla s'asseoir face à Julian, sans prendre la peine de faire de sa position un handicap pour le personnel.

"Le sommeil est une douceur inaccessible..." murmura Julian à son intention.

Il ne mit que quelques instants à déchiffrer la phrase de son amant. Il ne laissa cependant rien paraître, faisant mine de n'avoir rien entendu. Ce n'était pas qu'il ne souhaitait pas savoir ce que Julian lui cachait mais il n'avait aucune intention de lui redemander et encore moins parce qu'il avait remporté un défi. Il avait déjà du poser la question une fois, ce qu'il ne se serait jamais abaissé à faire s'il s'était agi de quelqu'un d'autre que Julian. Si cela n'avait pas été le blond, il aurait déjà mené son enquête, découvert le secret qui lui était dissimulé et rangé l'information dans un coin de son esprit pour en faire usage à un moment opportun. Pour lui, ne pas insister avait déjà été une grande preuve d'amour et de respect à l'égard de Julian. Mais avec Edward la tendresse n'était jamais gratuite. En refusant de lui dire quoi que ce soit Julian avait annihilé toute chance qu'Edward se préoccupe de ces rêves plus que nécessaire. Edward détestait ne pas savoir quelque chose. Pour qu'il laisse un mystère non résolu pendant aussi longtemps, il lui fallait ignorer l'existence du mystère purement et simplement.

En résumé, si Julian lui disait tant mieux, sinon tant pis, il ne s'en soucierait pas. Certains auraient appelés cela de la cruauté. Lui, voyait cela simplement comme la conséquence logique du refus de Julian.

Il finit son petit-déjeuner et jeta un oeil à son amant qui n'avait pas encore fini son gâteau. Il essuya élégamment ses lèvres à l'aide d'une serviette de table avant de se lever.

"Je pars en premier, Julian. Nous nous reverrons peut-être tout à l'heure." dit-il souriant, en appuyant le peut-être afin de souligner le peu de chance que Julian avait de le retrouver.


Code de Frosty Blue de Never Utopia

_________________


Dernière édition par Edward Ravenfell le Jeu 18 Sep - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Demeure Familiale : London.
Emploi/Métier : Officiellement, archiviste des Nightshade et ébéniste. Officieusement... Beaucoup plus.
Emploi du Père : Dirigeant d'une entreprise d'orfèvrerie, de métallurgie et ébéniste.
Messages : 151
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Ven 12 Sep - 21:21


Take my nightmares away... To give me a real dream.

Chacun avait sa manière d'embêter. Et, décidément, Edward préférait largement la séduction, ce à quoi notre Platiné n'aurait pas pensé. Comprenez-le, il n'avait pas spécialement l'envie de se retrouver accolé à une table et être fougueusement embrassé, avec possession et passion et... Bon, certes, il avait peut-être envie de cela. Mais... Sans les cuisiniers et autres domestiques qui pullulaient autour d'eux. De la décence, de l'intimité, ce n'est tout de même pas beaucoup demandé. Si ? ... Si. Et puis, de toutes façons, il préférait les gêner dans leur travail vu que c'est ce qu'il faisait à l'accoutumée. S'ils commençaient à se douter de quelque chose, l'invention nommée « bouche à oreille » aller s'activer, et ce ne serait pas très bon... Et puis zut. Lui, il préférait embêter les cuisiniers en les gênant de la sorte, Ed' faisait ce qu'il voulait pour les embêter. Voilà.

Perdu dans ses pensées, le blond finit par sortir une de ses rares énigmes diplomates, et sa seule réponse fut le visage de son amant qui se fermait. Un sourire doux se dessina sur les lèvres de Julian, léger comme une brise d'automne. Et bien soit, s'il ne voulait pas savoir, qu'il cesse de faire ces têtes lorsqu'il se réveillait tous les matins de la même façon... Un sourire espiègle vint remplacer la légère douceur passagère. Et bien, au moins il pouvait continuer de l'ignorer. Une bonne chose de faite... Il mangeait lentement, de manière à être sûr qu'il partirait le deuxième. Pourquoi ? Il y avait de grands avantages à partir en dernier et non en premier, dans ces cas-là. Et puis, il avait décidé qu'il partirait en second, point. C'était ainsi, et il n'y avait rien à ajouter. Lorsque le brun ouvrit les lèvres pour parler, Julian venait juste de refermer son étau buccal autour de la cuillère remplie d'une dose de cheesecake.

- Je pars en premier, Julian. Nous nous reverrons peut-être tout à l'heure., lança-t-il alors, après avoir méthodiquement soigné son visage avec une serviette de table.
- Comptes sur moi pour que tu sois visible à mes yeux... mon chou., répondit-il avec son insatiable ton mi-sarcastique, mi-taquin, qui sonnait comme une promesse.

Ceci fait, il le regarda partir en finissant lentement son cheesecake. Une fois son dessert fini, il se redressa pour le poser sur la table en oubliant un détail : sa chaise ne tenait que sur deux pieds, pour gêner autant les domestiques. Résultat, l'assiette à dessert alla lamentablement se fracasser sur le sol. Julian se leva immédiatement et s'excusa en exécutant une révérance parfaite. Il se baissa pour ramasser les bouts de porcelaine, et fut vite mis de côté par une horde de Butlers et Maids qui étaient trop gênés de voir Julian agir de la sorte. Son inexpression le gagna et il sortit à son tour des cuisines. Il se cala contre un mur, inspira profondément et expira longuement, puis reprit sa marche. Qui l'emmena tout droit vers la Laverie, dans laquelle il s'attarda après s'être souvenu d'un détail. Sa chemise blanche, avec les brodures argentées sur l'épaule gauche... Mais où donc était-elle... Mhm... Alors qu'un domestique vint à sa rencontre, connaissant l'inexpression et le silence du blond qui étaient une partie de sa notoriété, Julian se mit à taper frénétiquement au sol de son pied. Il était temps de s'amuser. Il posa une première question, dont la réponse était pour lui insatisfaisante.

- Ma chemise aux brodures argentées n'est pas ici, mais quelle étrangeté ouïs-je... En êtes-vous certain ?
- Absolument Lord Julian.
- Et qui me dit qu'un autre domestique n'aurait pas été plus perspicace que vous ne l'êtes, mhm... ?

Le domestique lui inclina légèrement la tête et partit demander l'information, quoique troublé par les propos du Nightshade. Chemise introuvable. Un Julian qui tapait frénétiquement du pied, caché dans des drappés et qui, au fur et à mesure des recherches, se dirigeait vers la sortie. Le capharnaüm qu'il avait crée lui correspondait bien, aussi lorsqu'une Maid « classée » ( elle n'était pas Maid Chief, mais pas une simple Maid pour autant ) entra, Julian se glissa vers l'extérieur de la salle. Il entendit juste un Reprenez votre travail ! Ce laisser-aller ne peut convenir, la tenue de Lady Clara doit être prête dans moins d'une heure !. Cela le fit bien rire, alors qu'il marchait vers ses prochaines victimes. Et encore que, il avait été scrupuleusement gentil sur ce coup-là. La chemise aux brodures argentées de Lord Julian Nightshade était introuvable... Etant donné qu'il la portait mais qu'aucun d'entre eux n'a su le remarquer...

Bien, étape suivante. Un peu de défi s'annonçait, il se dirigea vers la Salle Commune des domestiques. Bien qu'Ed' avait des chances d'être là... Auquel cas il partirait aussitôt pour sortir du Quartier des Serviteurs. Il entendait encore le capharnaüm qu'il avait crée, qui se calma petit à petit. Et de huit d'un seul coup. ... Il avait perdu la main...
Code de Frosty Blue de Never Utopia

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Age : 28
Demeure Familiale : Londres
Emploi/Métier : Dirige officieusement l'entreprise familiale.
Emploi du Père : Possède une entreprise de jouet.
Messages : 121
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Jeu 18 Sep - 8:20

Feat


Julian Nightshade
Quand deux diablotins jouent à cache-cache...

Aussitôt sorti de la cuisine, Edward se mit à réfléchir à ce qu'il pourrait bien faire pour gagner des points, tout en se laissant guider par ses pas vers une destination inconnu. La meilleure façon de ne pas être retrouver lorsque l'on jouait avec un stratège de haut niveau était de ne pas savoir soi-même où l'on se dirigeait. S'il n'y avait aucune stratégie utilisée pour se cacher, aucune stratégie ne pouvait être utilisée pour vous retrouver.

Malgré qu'il soit perdu dans ses réflexions, Edward remarqua immédiatement qu'il croisait le chemin d'une Lady Marion, ou peut-être Manon...A moins que ce ne soit Marianne? Il ne se souvenait plus. Pour sa défense, il n'avait aucun besoin de se rappeler de tous les prénoms des membres de sa famille. Il y en avait tellement qu'on pouvait excuser son manque d'attention à cet égard. Enfin, quelque que soit son nom, il allait croiser cette vieille femme acariâtre, qui, si elle n'avait pas été aussi difficile à vivre, n'aurait nullement mérité le titre de 'vieille'. En effet, Lady M. n'était âgée que d'une quarantaine d'années. Mais les lignes sternes et figées de son visage ainsi que son statut d'éternelle célibataire la vieillissait au delà de ses années.

Assumant, une expression de gentleman ne prêtant pas attention à ses alentours car il réfléchit, Edward dirigea ses pas de façon à percuter Lady M. La pile de livre que la vieille fille portait tomba en sol et s'éparpilla sur toute la largeur du couloir.

"Ciel!" s'exclama Edward 'confus', avant de se confondre en mille excuses.

Lui et Lady M. se mirent à genoux pour ramasser les livres et Edward s'appliqua à tenter de ramasser tous les livres vers lesquels se tendait la main de la vieille fille. Ceci résultant en moult contacts qui laissèrent la femme rouge pivoine et bégayante. Son 'acte de charité' complété, Edward s'excusa une nouvelle fois avec une sourire charmeur et continua sa route.

Par un hasard tout à fait inattendu, il croisa la route d'un Lord à la recherche de Lady M. Edward s'empressa donc de lui indiquer le chemin à l'opposé de celui prit par la vieille fille. Deux nouveaux points en poche, il commença une réflexion sérieuse sur son prochain arrêt. A cette heure, peu de gens se trouvaient en dehors de leurs chambres. Les seuls susceptibles d'être déjà levés et en action était les 'grands esprits' de la famille. Partant de là, Edward se décida à faire son chemin vers la bibliothèque de l'Aile Ouest. En chemin il croisa une poignée de serviteurs qu'il se fit un plaisir d'embêter, amenant ainsi son total  de points depuis qu'il avait quitté la cuisine à sept, ceux-ci s'ajoutant aux quinze points gagnés dans la cuisine.

Une fois entré dans la bibliothèque, Edward comptabilisa grâce à son œil aguerri les personnes présentes dans le lieu. Il compta douze personnes. Douze Lords et Ladies qui seraient irritées très facilement, étant donné que les bibliothèques étaient des lieux de silence et qu'un peu de remue-ménage brisait toujours cette paix tant recherchée. Avec un petit sourire mesquin, le jeune Lord se dirigea vers un coin de la bibliothèque qu'il savait être démuni de livres. Récemment, la servante chargée de l'entretien de la bibliothèque avait décidé de nettoyer une série d'étagère et avait donc vidé plusieurs meubles de leurs ouvrages. C'était vers ces derniers qu'Edward se dirigeait.

Arrivé à proximité des bibliothèques vides, il s'assura que personne ne lui prêtait aucune attention et poussa prestement le premier meuble de la rangée. Celui-ci s'affala sur le suivant, qui s'affala à son tour sur le meuble d'après, et dans un merveilleux effets domino, la rangée d'étagères vides se retrouva sur le sol. L'infernal vacarme attira l'attention des douze lecteurs et avec cris de surprise et d'irritation, ils se dirigèrent tous vers les lieux du drame, abandonnant leurs lectures pour s'occuper des bibliothèques vautrées au sol. Nul ne vit le coupable de ce capharnaüm, Edward s'étant intelligemment retiré aussitôt son forfait accompli.

Son compte monté à trente-quatre points, le brun se remit en route en fredonnant. Peu après qu'il ait quitté la bibliothèque il avisa une jeune fille à la longue chevelure violette.

"Miss Claudia!" s'exlama-t-il gaiement, recevant un sourire de la jeune fille en retour.

"Lord Edward, quelle agréable surprise! Que faites-vous de si bon matin?"

Edward s'empressa d'aller se mettre au côté de la jeune fille avec un grand sourire. Miss Claudia ne lui refusait jamais un coup de main, et était la partenaire de crime idéale. Sourire espiègle aux lèvres il se pencha vers elle et lui dit sur un ton de confidences:

"Et bien voyez-vous...."
Code de Frosty Blue de Never Utopia


HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Demeure Familiale : London.
Emploi/Métier : Officiellement, archiviste des Nightshade et ébéniste. Officieusement... Beaucoup plus.
Emploi du Père : Dirigeant d'une entreprise d'orfèvrerie, de métallurgie et ébéniste.
Messages : 151
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Jeu 18 Sep - 12:58


To hide... Very easy to do that when you know how you sould hide...

Alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres de la porte de la salle commune, ladite Maid « classée » vint à la rencontre du blond, lui demandant de cesser des demandes idiotes étant donné qu'il portait la chemise qu'il demandait. Inexpression au visage, Julian la regarda en arquant un sourcil, répliquant sur une voix tout aussi inexpressive qu'il avait demandé sa chemise jaunie aux brodures de fil d'or. La domestique le regarda puis alla d'elle-même ouvrir les portes de la Salle de la Commune, en demandant à d'autres domestiques qui avait été en charge des chemises à brodures de fil d'or et d'argent cette semaine.

Incognito, il en profita pour glisser à l'intérieur pile au moment où quelqu'un sortait, faisant passer son entrée pour une chute où il percuta de plein fouet un vase qui alla vider eau et fleurs sur une tapisserie très ancienne. Un affolement sans pareil s'ensuivit dans la Salle Commune, Julian se releva, faisant bien comprendre que tout allait bien et sortit de la salle non sans percuter une pauvre dame transporter du linge propre. La pile de vêtements alla s'étaler sur le sol, excuses plates fusèrent en tous sens. Il avait repris la main. Treize. Donc, cela lui faisait... Treize aux cuisines, huit à la laverie, et treize à la salle commune. Trente-quatre en tout. Fichtrement insuffisant pour battre Edward... Il sortit du Quartier des Serviteurs et monta les escaliers dans l'intention d'aller dans la salle de jeux, où il savait qu'il pourrait faire de très intéressantes rencontres. Alors qu'il se trouvait dans l'escalier, il vit un Lord Blake le regarder de très haut. Très innocemment, il s'approcha de cet impétueux, l'accola aux rambardes de marbre de l'escalier et s'approcha. Encore. Encore. Et se détourna au dernier moment, feignant ainsi un baiser qui n'allait jamais être donné. Le Lord voyait rouge et alla lui attraper le poignet.

Evidemment, Julian s'élança et se mit à marcher un peu plus vite, dépassant sans s'en rendre compte la Salle de Jeux. Il jubilait intérieurement. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire à un homme en colère... Ah. Il avait trouvé. Il s'engouffra dans le Petit Salon de l'Aile Ouest, se cacha calmement sans que quiconque ne le remarque, tous étant occupés à leurs distractions habituelles. Quand le Blake arriva, voyant la tignasse blonde apparaître et disparaître tel un fantôme, sa colère grimpa d'un cran mais il resta d'apparence calme. Julian s'échappa, alla dans le couloir des Chambres Ouest et rentra dans l'une d'elles, vide on-ne-sait-pourquoi, en profitant pour prendre quelques... accessoires utiles. Le Lord se mit à frapper incessamment contre la porte, d'un bruit fort jusqu'à hausser le ton. Un peu trop, visiblement... Plusieurs voix endormies s'élevèrent, et il en distingua une. Une voix absente, rêveuse.

- Mais que faites-vous à cette heure ? Miss Claudia se trouve actuellement à la Bibliothèque et non dans sa chambre, comme toujours...

Julian sortit sa tête de l'embrasure de la porte, la referma, et s'échappa de nouveau. Silencieusement, lentement, en marchant cette fois-ci. Et de sept personnes de plus... Le Lord le remarqua filer et l'empoigna par le bras, demandant des explications. Le Platiné ajusta le pantalon que portait le Lord, alors qu'ils se trouvaient non loin de la Bibliothèque et, en guise de réponse, il se libéra de cette poigne et s'en alla en sens inverse. L'homme ferma les yeux et alla à l'opposée et fut interpellé par une jeune femme aux cheveux... violets. Ah... Miss Claudia Jenkins... Qui lui demandait pourquoi il avait sur lui des objets en sa possession ? Il répliqua qu'il s'agissait de sa chaîne en argent et s'ensuivit une longue discussion de sourds basés sur des quiproquos. Cela alerta certaines personnes qui s'en mêlèrent, avant que la paix de la bibliothèque soit restaurée. Six personnes... A ce moment-là, Julian n'était déjà plus dans les parages. Il était dans les couloirs de l'Aile Est, en direction de la Salle de Jeux qu'il avait dépassé tantôt.
Code de Frosty Blue de Never Utopia

_________________



Dernière édition par Julian Nightshade le Lun 20 Oct - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Age : 28
Demeure Familiale : Londres
Emploi/Métier : Dirige officieusement l'entreprise familiale.
Emploi du Père : Possède une entreprise de jouet.
Messages : 121
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Ven 26 Sep - 9:30

Feat


Julian Nightshade
Quand deux diablotins jouent à cache-cache...

Comme à son habitude, Miss Claudia s'était montrée compréhensive et avait proposé son aide. Ou plutôt son soutien. Car elle ne participerait pas aux espiègleries d'Edward mais s'était engagé à retarder Julian si elle le rencontrait. Ceci étant dit, il n'était pas certain qu'elle le rencontre. Tout était question d'éventualité. Edward aimait les éventualités. Elles rajoutaient une part d'ombre et de mystères qui ne manquaient jamais de de rendre un jeu intéressant. D'ailleurs en parlant de jeux intéressants...

Ses pas l'avaient conduit jusqu'à la salle de jeux. Lieu intéressant mais dangereux car il ne faisait aucun doute dans l'esprit d'Edward que Julian s'y arrêterait tôt ou tard. Il y avait des chances qu'il perde le jeux en y entrant. Cependant, dans le cas où il n'y croiserait pas son amant il y trouverai surement de quoi gagner quelques points. Un sourire entendu naquit sur ses lèvres. Qu'il gagne ou perde n'avait pas de réelle importance. Au moins s'il perdait il n'aurait aucune excuse pour ne pas travailler...Enfin, même s'il gagnait il devrait s'y mettre de toute façon...

Sans autre hésitation, le jeune homme entra dans la salle de jeux. Comme il s'y attendait, un groupe de jeunes Lords se trouvait assemblé autour de la table de billard. La présence d'Edward fut accueillie avec des froncements de sourcils et des regards méfiants. Évidemment ces éminents Blake et Avery n'avait que méfiance et haine à son égard. Méfiance car mis à part ses préférences sexuelles, Edward était un fourbe réputé. Ou plutôt chacun savait qu'il n'était pas aussi sympathique qu'il ne le laissait croire mais personne ne savait exactement de quoi il était capable. Ce qui était cependant su de tous était qu'il avait sauvé sa famille de la faillite et que comme tout bon Ravenfell se respectant, son réseau 'd'ami' évoluait dans des sphères obscures. En somme, Edward était un homme que tout être possédant un minimum d'intelligence craignait. Ressentir de la peur à l'égard du jeune Lord n'était pas acte de lâcheté mais nécessité si l'on voulait se tenir à l'écart du danger.

Edward laissa son regard balayer les participants. Pas de Julian en vue. Parfait.

"Je vois que vous n'avez pas encore terminé votre partie, chers amis." remarqua-t-il plaisamment, un sourire légèrement narquois aux lèvres. "Se pourrait-il que vous n'arriviez pas à terminer le jeu?"

Son regard d'or malicieux et son sourire dégoulinant de moquerie firent leur effet. Les joues des jeunes Lords rougirent et leurs yeux se mirent à lancer des éclairs. L'un de ceux qui n'avait affiché que dédain à son égard lui jeta une queue dans les bras.

'Imbécile.' pensa Edward alors qu'il dirigea son regard vers celui de la proie tombé dans ses filets.

"Souhaiteriez-vous, vous joindre à nous Lord Edward?" demanda-t-il en renvoyant le sourire narquois du brun de façon moins convaincante. "Nous serions ravis de pouvoir admirer vos prouesses techniques. Après tout, s'il s'agit de vous, vous êtes surement capable de finir le jeu en un seul coup."

Des sourires triomphants firent discrètement leur apparition sur les visages des joueurs. Il restait effectivement trois boules sur la table. Deux étaient relativement proches l'une de l'autre mais la troisième se trouvait à l'autre bout de la table. A première vue, finir en un coup n'était pas possible. A seconde vue, cela devenait possible mais difficile. Ceci sans compter sur la grande expérience en billard d'Edward. Il relevait de l'évidence qu'Edward Ravenfell souverain de l'ombre de l'entreprise de jouet familiale était un expert en terme de jeux. Apparemment les idiots qui l'entouraient l'avaient oublié.

Il se positionna et d'un coup sec et précis envoya la balle blanche contre la première boule. Cette dernière partit comme une fusée dans le filet, cognant avec force au passage dans la seconde boule. Celle-ci partit plus lentement que la première, vers la dernière boule. Elle ralentissait au fur et à mesure, jusqu'à devenir si lente qu'il parut douteux qu'elle parvienne à son but. Elle finit tout de même par cogner dans la dernière boule qui n'eut besoin que d'un choc mineure pour tomber dans le filet. La seconde boule, toujours prise dans son élan, tomba à sa suite, laissant la table vide boule, mis à part la blanche.

Edward se redressa et rendit la queue à son propriétaire.

"Et bien messieurs, je dois désormais vous quitter mais n'hésitez pas à faire appel à mon expertise à l'avenir." dit-il jovialement, tout en se dirigeant vers la porte.

Avant de prendre congé définitivement, il jeta un dernier regard à l'assemblée et fut ravie de voir les visages blêmis et les mâchoires serrées.

'Et dix de plus.' pensa-t-il simplement alors qu'il se hâtait de quitter les lieux.

Code de Frosty Blue de Never Utopia


HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Demeure Familiale : London.
Emploi/Métier : Officiellement, archiviste des Nightshade et ébéniste. Officieusement... Beaucoup plus.
Emploi du Père : Dirigeant d'une entreprise d'orfèvrerie, de métallurgie et ébéniste.
Messages : 151
Date d'inscription : 28/08/2014



MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3] Lun 20 Oct - 17:29


To hide... Very easy to do that when you know how you have to hide...

Le brouhaha incessant de la Bibliothèque se calma petit à petit, tant parce que le quiproquo se dissipait que parce que Julian s'éloignait. Il se dirigeait à pas lents vers la Salle de Jeux, située dans l'Aile Est du Manoir, et sa démarche silencieuse, souple et efficace ralentit de plus belle aux réfléxions de Julian. Il en était présentement à quarante-sept points, mais cela ne lui disait nullement à combien s'élevait le score de son amant. Et le Platiné ne put envisager que deux cas de figures ; soit leurs deux scores étaient relativement proche l'un de l'autre, soit le Ravenfell dépassait significativement le Nightshade. Impossible, pour ce deuxième point, que ce ne soit l'inverse et ce pour une seule raison ; Edward était un fourbe, et les fourbes, qui plus est de la trempe de son amant, ne pouvaient jamais perdre à ce jeu-là. N'était-il pas au contraire en train de surestimer le Brun ? Voyons voyons voyons... En aucun cas. Ou du moins il ne se l'avouerait pas.

Son regard vide se fit brusquement inexpressif lorsqu'il capta la salvatrice porte qui menait à la salle de jeux. Julian poussa la porte légèrement entrouverte, et tomba nez à nez avec un débat de murmures diplomates et de sourires factices. Mhm... En somme, quelque chose n'allait pas, et il entendit à de nombreuses reprises des 'Et bien, quel lancer de maître de ... ' ( il n'a pas entendu le prénom, focalisé sur le fond et non la forme ) signifiant sous les apparences  'Tu n'aurais pas dû l'inviter à se joindre à nous, il nous a bien eu/ littéralement vaincus' ou encore des 'Qu'est-ce que cela aurait été en combat officiel...', toutes ces paroles lourdes de reproches à l'égard d'un seul Blake. L'assemblée se dirigea finalement vers la table aux cartes. Et brusquement, l'inexpressif fit savoir qu'il était entré  en mettant toutes les boules de billard au centre, dans leur moule triangulaire. Tous jetèrent un regard réprobateur à celui qu'ils nommaient « L'Espiègle », le « Joueur Inexpressif » ou encore « L'Archive Familiale ». Ne prenant pas ces regards pour ce qu'ils étaient, le Platiné se dirigea nonchalement la table aux cartes , les mélangeant d'une main experte, puis reposant le tas sur le table.

- Quelle surprise, vos Seigneuries seraient donc enclines à jouer aux cartes avec le pauvre démuni que je suis... ?, dit une voix inexpressive cachant le réel et immense sarcasme de cette simple question.

Un Avery plein d'assurance lui lança un regard méprisant puis tourna la tête en direction d'une table où trônait un jeu d'échecs. Julian, habituellement inexpressif lui décocha un sourire radieux et puéril, comme s'il s'était laissé berné ; il était clair que cet Avery semblait à son aise dans ce jeu. Ce sourire disparut une seconde plus tard, l'inexpression regagnant à une vitesse fulgurante ses traits. Il alla donc s'asseoir en face de cet homme, décidant de prendre les pions noirs après un tirage au sort classique. De nouveau, son inexpression partit, mais son nouveau visage n'avait rien à lui envier. Comparable à un océan de calme et de stratégie qui pouvait tout aussi bien être une tempête que ni le calme ni la stratégie ne partiraient. Ils jouèrent, durant plusieurs minutes, plusieurs minutes où le Platiné se dit qu'effectivement cet Avery était plutôt bon dans ses coups. Mais... Le Nightshade avait été initié, entraîné par un fourbe féru d'échecs. L'Ancêtre. Et il ne pouvait que faire honneur au savoir qui lui avait été transmis, et pas autrement. Lorsqu'il déclara l'échec et mat, l'Avery en face de lui jaugeait Julian du regard. L'assemblée le jaugeait du regard, alors que le Platiné avait retrouvé son inexpression. Ce dernier avança une phrase pleine de respect et d'inexpression, encore une fois.

- Dites donc, vous êtes drôlement doué, votre Altesse... Comment se fait-il que vous sembliez si contrarié lors de mon entrée, vous qui êtes si talentueux... ?
- Cela n'a strictement rien à voir avec la victoire pour le moins chanceuse d'Edward au billard et...
- Je vois, je vois..., le coupa Julian. Vous avez sans doutes ommis le fait que les Ravenfells ont un commerce prospoère dans les jeux et jouets...
- Allez-vous donc cesser vos moqueries ?!

Julian émit alors un petit rire, nettement moqueur, et se leva. Edward était donc en ces lieux avant lui, il l'avait raté de justesse dites donc...

- A supposer que je me moque de vous tous, je possède pour le moins le moyen de le faire... Incapables que vous êtes, mes Seigneuries.

Des grognements de frustration, de nouveaux murmures envenimés s'agitèrent. Le Platiné se retourna vers son partenaire de jeu et, geste que seul ce dernier remarqua, il inclina sa tête. Ce que l'Avery lui rendit, avec un instant de surprise. Du respect... Cela signifiait donc que Julian avait du respect pour lui, car il était un bon partenaire de jeu... L'homme se leva, se dirigea vers lui et sortit en suivant, sous le coup de l'étonnement encore.

- Lord William Avery... Si vous le souhaitez, nous pourrons nous retrouver ici à la même heure pour croiser le fer, hm ?

Julian n'avait pas eu le temps de répondre, et n'en avait de toutes façons pas l'envie. Il se retourna vers l'horloger de la pièce, et y aperçut qu'il était dix heures. Il sourit intérieurement. Sa réponse était évidente. Why not... Il sortit à son tour de la Salle de Jeux. Cela ne l'avait pas amusé du tout, sauf de jouer contre ce... William. Une fois de plus, il se laissa porter vers sa démarche vers les Jardins du Manoir, et fut interpellé par une voix qu'il ne connaissait que très bien.

- Julian ! Je te défie à l'épée !

...
Saleté.
Code de Frosty Blue de Never Utopia


H.R.P:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3]

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand deux diablotins jouent au cache-cache... [PV : Ed'choupinet <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blacklake Manor :: Bâtiment central :: Le Hall d'entrée-